30 juin 2015

Uber et l'employeur français

L'employeur ne doit pas seulement verser un salaire à son employé :

L'employeur a l'obligation de fournir le travail convenu au salarié (Cass. soc., 3 mai 2012, n° 10-21.396)

L'employeur doit veiller à la sécurité et à la protection de la santé physique et mentale de ses salariés

L'employeur doit veiller à l'équilibre vie professionnelle, vie privée des emplyés.

L'employeur doit veiller à l'employabilité des employés.

L'employeur doit effectuer toutes une série de déclarations aux services de l'état.

L'employeur doit organiser la représentation du personnel.

L'employeur continue à s'occuper de son employé même après son départ (portabilité prévoyance et de la mutuelle)

L'employeur finance la formation (taxe d'apprentissage), le transport (indemnité transport), le logement (taxe construction), la sécurité sociale, la mutuelle et la prévoyance.

Et j'en oublie peut-être.

Pour Thibaud Simphal Directeur d'Uber à l'affirmation d'Hedwige Chevrillon de BFM, vous ne payez pas d'impôts, pas de charges sociales.

"Je ne peux pas vous laissez dire cela : la TVA sur la commission, les frais de service uber, cela fait 5% de chaque course, la TVA sur la voiture, 20% payé par le particulier, la TIPP payé par le particulier, déclaration revenus au RSI dès qu'il franchit les 7500 euros payé par le conducteur.

Décidément ce n'est pas le même monde.


Thibaud Simphal, directeur général d'Uber... par BFMBUSINESS

 

- Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Uber et l'employeur français

    Uber n'aura pas eu de beaux jours en France. Il est vrai qu'entre Uber et les Taxis, il y a une différence de taille. Pourtant pour les utilisateurs, le seul objectif est de se rendre à destination...

    Posté par Jérémy, 18 juillet 2015 à 01:58 | | Répondre
  • On entend plus parler d'Uber ! Ces méthodes pour gagner sa vie ne me surprennent pas. Aujourd'hui, c'est difficile d'être indépendant et c’est encore plus difficile d'embaucher.

    Posté par Laurent, 17 septembre 2015 à 15:26 | | Répondre
  • Il y a certes un marché et un besoin utilisateur mais cela n'empêche la volonté d'échapper aux devoirs (exorbitants) de l'employeur (de la part d'uber pas des conducteurs).

    Posté par Nicolas, 17 septembre 2015 à 17:15 | | Répondre
Nouveau commentaire